TUGPÉUA #21

Je suis de retour avec ce cher format principalement dédié aux découvertes musicales, avec des musiques de tous les genres, par moments pour une fois très engagées, notamment dans ce que j'affectionne sans doute un peu trop dans mes idéaux politiques, en bonne vermine anarcho-communiste. Mais je vous rassure, pas de prosélytisme de leur idéologie, et pour les plus réfractaires, il y aura également du blues, des voyages temporels et de la fantasy militaire pour enfants !

TUGPÉUA #12 : Spécial croisements improbables

Bonjour, ceci est une intro rédigée à la va-vite. Alors, vous devez savoir qu'on aime bien les mélanges farfelus chez le Scribouillard, justement parce que c'est des trucs que personne a tentés auparavant, et c'est pour ça que ça vient apporter un vent de fraîcheur dans le monde de la culture... Alors voici un petit échantillon de mes trouvailles les plus insolites de ces derniers mois.

TUGPÉUA #11

Ça suffit les musiques toutes gentilloutes, aujourd'hui les scribouminus c'est parti pour de la musique BRUTAAAALE ou bizarroïde, souvent les deux à la fois. Souvent assez sombre et pessimiste, il faut bien le dire, mais possédant également parfois des moments d'une grande poésie qui font que le disque est loin d'être entièrement irrecommandable, voire même mérite amplement l'écoute pour ses qualités. Je vous laisse donc juges de ce qui vous plaira à travers ces cinq présentations atypiques...

« Moonglow » : Brocéliande metal

PSCHOOOOOOF !!!!!

Nathan et moi atterrissons dans une clairière paumée. Des tas de types nous reluquent avec leurs nez crochus et leurs oreilles et dents pointues. Qu'est-ce que c'est encore que ce truc ? Une réunion de vieux garçons quinquas ?

« (...) Vous avez jusqu'à minuit pour nous chanter quelque chose qui fouette les tripes ! (...) ce qu'on aime, c'est le METAAAL !

— Vous aimez le metal ? Bah ça tombe bien, j'ai une galette à vous proposer... »

« Once » : L’opéra philharmonique dans ta face

Il y a deux jours, je me suis pris une claque magistrale avec Once, un album de Nightwish, groupe finnois qui aime bien mettre des tas de violons et d'instruments de toutes sortes dans ses compos. Pourtant, à ce que j'ai vu, à part sur Amazon, les avis sur le disque ont pour le moins divisé. Et à bien y réfléchir, il y a tout de même quelques pistes qui se passeraient bien de seconde écoute. Ou plutôt si : à mon goût, elles sont toutes méritantes, mais c'est plutôt qu'elles ont des passages meilleurs que d'autres.