Festival Tournez Jeunesse : Comment ça s’est passé

Si vous suivez le blog, vous savez que j'aime bien le court-métrage, et que pour le public et la critique, c'est juste du film amateur qu'on fait un samedi où il pleut avec le petit-cousin incarnant le Seigneur des Terres du Jardin et mamie le dragon ronflant de la Caverne du Salon. Et j'aime pas trop ça ! (...) Du coup quand il y a un petit festival indépendant qui m'en propose plein, j'ai envie, quand c'est spécialisé pour les réals de moins de 25 ans, j'accepte, quand c'est dans ma région chérie, je fonce.

TUGPÉUA #9

On varie un petit peu, pour une fois les musiques n'auront pas la plus grosse part du gâteau, voire le gâteau en entier. Ce qui ne signifie pas que je n'ai pas trouvé de sacrées pépites. On finit les vacances en beauté !

Intheconcours, édition 1

Ceux qui me suivent depuis assez longtemps déjà savent qu'il m'arrive de glisser de temps à autre une allusion au youtubeur Inthepanda : il s'agit sans doute d'un chroniqueur parfois subjectif et bien moins approfondi que son confrère le Fossoyeur de Films, mais son travail est incontestablement soigné et j'apprécie la sincérité avec laquelle il l'effectue. Alors, lorsqu'il décide lancer un concours de courts-métrages, je suis dans les starting-blocks.

« Caravan Palace » : Vous avez critiqué ? Eh bien dansons maintenant !

Ladies and gentlemen, aujourd'hui est un grand jour, à la durée exceptionnelle de 24 heures, ici dans notre cabaret, où vous allez pouvoir assister à des articles prodigieux à l'image de celui qui s'affiche sur votre écran ébahi ! Et cet article est encore plus extraordinaire, dans la mesure où je ne chronique pas n'importe quel disque. Caravan Palace est le tout premier disque de musique électronique que j'aie jamais entendu.

TUGPÉUA #5

J'ai des tas de projets qui se cassent la gueule en ce moment. (...) Mais c'est pas grave. Parce que à côté de ça, j'ai toujours d'autres projets. (...) Alors au lieu de se lamenter sur les petites emmerdes qui font une vie, (...) j'ai envie de vous parler à vous tous (...). De mon amour pour la musique et le cinéma, pour l'Imaginaire et pour l'art. Pour la vie, quoi.

« Chez moi », de Mai Nguyen : l’anti-Disney, l’anti-Dreamworks, l’anti-Illumination

Summer is coming ; malheureusement (ou heureusement, étant donné l'invasion des comédies à deux balles qui elle sévit toute l'année) pour le cinéma soudain submergé de blockbusters, de feel-good movies,  de suites de suites de séries B. Pourtant il est un genre qui fait encore plus parler de lui : le dessin animé, jeunesse et tous publics. Films de 50 minutes tchécoslovaques avec trois bouts de papier crépon, images de synthèse patatoïdes, remakes de Disney avec des vrais acteurs, plagiats caricaturaux de ce dernier à l'époque où il avait encore le courage de gratter le papier plutôt que l'ordinateur ; on surfe entre Mimi et Lili au pays du cirque, Petit Titouan et le cycle de l'eau, Les nouvelles aventures du petit tigre qui ne voulait pas prendre son bain, mais aussi Le retour d'Olaf 2, Le monde secret de Maya l'Abeille, Tad l'Explorateur et les extraterrestres. Quinzième dessin animé de petit oiseau qui apprend à voler et enfoui sous mes trois tonnes de pizzas, j'enrage : quand on veut bosser dans l'animation d'ici un ou deux ans et qu'on est anticonformiste sur les bords, on a sacrément besoin de se rassurer en trouvant des trucs de qualité, pas forcément faits pour plaire à tout le monde.

Un travail superbe ; à ceci près que…

Plam ! Je fais encore une vidéo qui ne me satisfait pas ! Trois bouts de ficelle comme moyens, des effets spéciaux que pourrait faire un gamin de cinq ans, et comme j'ai décidé d'y inclure de la cuisine pour le fun, je me suis retrouvé avec des horreurs gustatives. Au moins sur Vimeo, ils savent faire l'audiovisuel. Qu'est-ce que j'y ai fait, sur Vimeo, moi ? Je suis allé poster mon court-métrage du Bac de français, une fois. J'y suis jamais retourné, j'ai eu aucun vote et même aucune vue. Voilà ma vie [se flingue]. Bon, eh bien puisqu'on parle de court-métrages, voyons ce qu'ils ont dans leurs tiroirs. Et Dolby a justement sorti sur sa chaîne Escape, un petit film d'animation SF plutôt pour enfants vu les graphismes et la fin. C'est court, digeste, sympa ; du bon boulot, et pourtant il y a quelque chose qui coince...