« French Pop » :Quand la musique est bonne

Un format singulier, une jeune fille au visage doux, une peluche entre ses bras... Mais c'est Flat Eric ?! Alors je feuillette, curieux de voir si j'y trouverais Justice. Il y est ; il y a même Stupeflip. Un bouquin qui retracerait 50 ans de la musique française avec une érudition sur à peu près tous les genres ? Qui s'intéresserait autant à l'underground qu'à l'overground, qui serait bourré d'anecdotes, d'histoires de groupe et de conceptions d'albums, et qui en plus aurait de jolis dessins ?

TUGPÉUA #9

On varie un petit peu, pour une fois les musiques n'auront pas la plus grosse part du gâteau, voire le gâteau en entier. Ce qui ne signifie pas que je n'ai pas trouvé de sacrées pépites. On finit les vacances en beauté !

« Kung Fury » : C’est pour mon inculture

L'un des sous-genres de l'Imaginaire qui restent encore bah, à l'état de sous-genres imaginaires, serait une littérature et un cinéma rétrofuturistes qui s'inspireraient des années 80, poursuivant ainsi la visée de la musique synthwave. À l'image du steampunk et du dieselpunk, nous pourrions très bien avoir un mouvement synthwavepunk. (...) Or quel ne fut pas mon désarroi en apprenant la nouvelle : le tout premier film synthwave ne fut pas une épopée interstellaire avec force rebondissements, mais un faux nanar bien dégoulinant d'idiotie.

« Playback » : Barbouillant

La synthwave est une de mes marottes dont je n'ai pas encore parlé sur mon blog (...). Pourtant, je n'avais à ce jour pas encore entendu parler du groupe Power Glove et de son album Playback visiblement populaire mais dont Iron Skullet avait fait une critique en mode Joueur du Grenier. Je l'ai donc écouté pour savoir pourquoi tant de haine... et même s'il est peut-être un peu sévère, c'est vrai que c'est pas fameux-fameux.

Scribouille et les mauvais genres #2 : Les musiques nostalgiques

À partir de quand l'homme s'est-il dit que c'était mieux avant ? Du temps où les jeunes ne parvenaient plus à se servir d'une massue correctement et préféraient perdre leur temps à des concerts de lithophone ? Si vous êtes des vieux, vous avez forcément regretté à un moment ou un autre un passé révolu, celui de l'enfance, les 80's, les 60's, ou, pour certains profs, la Première Croisade. C'est mieux avant. Il y avait Margaret Tchatcher, il y avait les pavés qui pleuvaient, il y avait Laurent Bouffi. Mais n'importe comment, c'était quand même toujours mieux avant. (Parce qu'il y avait La plumette du dimanche soir...)