TUGPÉUA #18

Notre monde est plus menacé que jamais : face à un mal non humain qui semble invincible, nos élites politiques doivent s'unir malgré leurs magouilles et leurs intérêts personnels quand des héros se dressent chaque jour pour sauver des vies. Et après on va dire que je suis un gamin parce que je lis de la high fantasy. Trêve de blague à part, si vous n'aviez pas déjà reçu votre dose d'épique, voici quelques œuvres qui s'apprêtent à vous remettre sur les rails. Avec un ou deux trucs plus calmes ou ovniesques, voilà qui devrait faire votre fournée pour la semaine. Après tout, c'est pour votre cultu... Ah zut, c'est à la fin que je suis censé le dire.

TUGPÉUA #17 : Spécial albums méconnus

Je n'ai jamais supporté que des gens qui tentent des trucs restent dans l'anonymat. C'est sans doute dû au fait que je suis une bobo-gauchiasse écolo-communiste, ou que moi-même je ne connais pas pour l'heure de succès reluisant. Mais chacun a droit à sa chance et contrairement à ce que voudraient vous faire croire les algorithmes de certains réseaux mercantiles, l'objectivité est un critère contrairement à la popularité ; c'est pourquoi je juge sur le blog des célébrités de la même manière des trucs dont personne n'a jamais entendu parler. Et en parlant de trucs dont personne n'a jamais entendu parler... Eh bah je ratisse les fonds de chaînes de musique, et je trouve souvent des albums avec un nombre d'auditeurs qui ferait passer Du Phil à la Pat pour David Guetta (...) Et quand tout le monde se fout d'une chose... eh bah moi ça m'intrigue.

Sangre de Muerdago : Rétrospective

Cette année, j'ai choisi de consacrer deux articles pour vous parler d'un groupe assez confidentiel, le second étant sur leur dernier album en date, le premier sur leurs débuts : Sangre de Muerdago, brassant folk, chansons traditionnelles galiciennes et néofolk. Oui, néofolk, n'en déplaisent aux puristes : on est bien éloignés des influences très païennes voire ésotériques de Current93 cherchant souvent à mettre mal à l'aise l'auditeur. Que reste-t-il, alors ? Quelques samples industriels glissés de-ci de-là, une ou deux inspirations puisant dans le paganisme bien que les légendes contées se fassent chrétiennes ou "laïques" pour autant que j'aie pu le constater, et l'ambiance lourde et mélancolique. Le groupe se qualifie lui-même de "forest folk", voire de folk psychédélique quand je ne vois pas à l'horizon la moindre silhouette de pédale wah-wah ; bref vous aurez compris qu'il est pas très à cheval avec les classifications.

TUGPÉUA #16 : Spécial rock

Bon bah ça y est j'ai vu Grease et mes yeux ont survécu, que diriez-vous d'un petit tour de rock'n'roll ?! Et c'est vrai que nous n'avons pas tant parlé que ça de ce genre sur C'est pour ma culture avec pourtant ses multiples ramifications. Qu'à cela ne tienne ! Je m'y colle dans ce TUGPÉUA où il y en aura pour tous les goûts, les révoltés, les romantiques, les blagueurs, les coquins... bref les mecs comme moi, quoi.

Magma et Sviti au Fil : Comment ça s’est passé

Comment se comporter face à un groupe culte, dont on n'a écouté qu'une infime partie de la discographie, qui vous attire autant qu'il vous repousse ? Et quand vous allez le voir en concert ? Alors imaginez qu'en plus ce groupe c'est Magma et qu'ils fêtent leurs 50 ans, et vous aurez une petite idée de mes soirées étudiantes.

TUGPÉUA #15 : Spécial Chinese Man Records

Ouh djadja, c'est que le hip-hop de Chinese Man a un goût de reviens-y. Il faut savoir que le groupe parallèlement à son activité plutôt prolifique a fondé son label et s'est entouré d'une galaxie de petits groupes et artistes partageant son esprit syncrétique, même s'ils se spécialisent bien souvent dans un genre en particulier. S'ils sont de ce fait moins marquants, ils sont incontestablement très méritants, c'est pourquoi nous allons essayer aujourd'hui d'en voir le plus gros.