« Marées stellaires » : Aqualand a bien changé

J'avais adoré Jusqu'au coeur du soleil, malgré quelques longueurs et autres cocktails hasardeux, et le tome 2 du cycle de l'Élévation était unanimement recommandé comme encore meilleur. Au point qu'il a totalement éclipsé son frangin et qu'on lui attribue ses idées les plus remarquables comme l'Élévation en question. Je me montrerais toutefois plus prudent que certains confrères en conseillant de lire le tome 1 au préalable : Virée dans le grand four à pizza s'était déjà montré très exigeant, Aventures en baignoire géante l'est encore plus (les informations importantes sont données, mais relativement tard dans la récit quand on nage dans les problématiques qu'elles soulèvent). Néanmoins, les deux livres peuvent se lire chacun de leur côté. Bon c'est bien joli tout ça, mais qu'est-ce que ça raconte ? En route pour les profondeurs interstellaires... mais pas que !

TUGPÉUA #HS2 : 5 ovnis de la SF

Des ovnis qui pour une fois ne seront pas dans les livres mais les livres eux-mêmes. Après mon article sur les oeuvres marginales de la fantasy, je me suis dit que je pourrais le faire pour mes autres genres de prédilection ; et quel genre plus prédilectionnesque que la SF quand on est le Scribouillard ? Même si je m'y suis vraiment mis un peu sur le tard dans ma vie et que du coup je ne pourrais pas vous garantir la même originalité. Je ne parlerais pas non plus de textes comme Tendéléo de Ian Mc Donald, qui certes s'intéresse à une forme de vie singulière mais se penche davantage sur sa venue et ses conséquences socio-politiques que sur son fonctionnement. Non, ici, nous allons aborder des oeuvres dont le concept de base est poussé jusqu'au bout, et qui n'a été repris que peu ou prou par d'autres fictions. Et dans un genre où l'on dit qu'on aura tout essayé comme la SF, vous allez voir que c'est pas de la tarte... Et du coup forcément passionnant.