Sangre de Muerdago : Rétrospective

Cette année, j'ai choisi de consacrer deux articles pour vous parler d'un groupe assez confidentiel, le second étant sur leur dernier album en date, le premier sur leurs débuts : Sangre de Muerdago, brassant folk, chansons traditionnelles galiciennes et néofolk. Oui, néofolk, n'en déplaisent aux puristes : on est bien éloignés des influences très païennes voire ésotériques de Current93 cherchant souvent à mettre mal à l'aise l'auditeur. Que reste-t-il, alors ? Quelques samples industriels glissés de-ci de-là, une ou deux inspirations puisant dans le paganisme bien que les légendes contées se fassent chrétiennes ou "laïques" pour autant que j'aie pu le constater, et l'ambiance lourde et mélancolique. Le groupe se qualifie lui-même de "forest folk", voire de folk psychédélique quand je ne vois pas à l'horizon la moindre silhouette de pédale wah-wah ; bref vous aurez compris qu'il est pas très à cheval avec les classifications.

La trilogie « Dark Knight » : Rétrospective

Qu'on l'aime ou pas, Christopher Nolan... eh ben moi je l'aime. On pourra râler que c'est un maniaque du scénario compliqué et ultra-huilé, un fétichiste de la pellicule, un accro aux dialogues, n'empêche que le gars fait du bon boulot. À chacun de ses films, je revois la même esthétique grise et brune, rugueuse, sans pour autant virer à une laideur achromatique en émaillant ses images d'autres teintes telles que le bleu de Dunkerque ou le rouge du Prestige ; à chacun d'entre eux aussi, je retrouve les mêmes thématiques paradoxales dont on a déjà longuement disserté dessus. Car le père Nolan n'est pas qu'un habile réalisateur d'actionners bien filmés, bien écrits et bien mis en scène ; ce serait trop dur d'en faire une analyse complète quand des spécialistes s'y sont collés avant moi, mais permettez-moi de faire ma petite synthèse personnelle de ce que j'ai retenu de ce que d'aucuns retiennent comme un de ses plus grands chefs-d'œuvre : son adaptation de Batman en trilogie.

Star Wars Postlogie : Rétrospective

Pssss... Vous avez vraiment envie que je vous parle de ces films ? Parce que bon, honnêtement, avec tout ce qu'on a déjà dit dessus, les théories de Jean-Kévin Kikoolol circulant de manière virale, les hurlements des fans indignés, les cris de ceux qui ont aimé quand même... Et puis bon, à la base, je suis quand même censé vous faire découvrir des nouveaux trucs plutôt que tous ces machins mainstreams... Mais bon, si vous y tenez vraiment, on va essayer de faire ça la tête froide. Mon avis ne sera sans doute pas plus pertinent qu'un autre ; simplement, si vous avez détesté mais que vous essayez d'y trouver un intérêt ou que vous les aimez et les avez défendus bec et ongle, si vous êtes un tant soit peu ouvert à la conversation et pas au pinaillage débile sur je ne sais quelle facette de l'Univers Légendes étendu +++, j'espère pouvoir vous aider avec mon point de vue à y voir plus clair dans le votre.

TUGPÉUA #11

Ça suffit les musiques toutes gentilloutes, aujourd'hui les scribouminus c'est parti pour de la musique BRUTAAAALE ou bizarroïde, souvent les deux à la fois. Souvent assez sombre et pessimiste, il faut bien le dire, mais possédant également parfois des moments d'une grande poésie qui font que le disque est loin d'être entièrement irrecommandable, voire même mérite amplement l'écoute pour ses qualités. Je vous laisse donc juges de ce qui vous plaira à travers ces cinq présentations atypiques...

Chinese Man : Rétrospective

Je serais impardonnable sur un blog dont l'amour du trip hop n'est plus à démontrer de ne pas vous parler des plus grosses têtes de notre beau pays français, le groupe Chinese Man. Difficile en effet de passer à côté, ce que l'ai réussi pendant de multiples années, jusqu'à ce qu'il faille que ma prof de philo, DJ Maggie et la hype autour du phénomène me poussent à y jeter un coup d'œil. Que voulez-vous, on a beau faire des efforts pour se couper de la bonne musique en mettant NRJ à fond avec un abonnement aux boîtes de nuit de campagne, elle finit toujours par nous rattraper. La coquine.

TUGPÉUA #5

J'ai des tas de projets qui se cassent la gueule en ce moment. (...) Mais c'est pas grave. Parce que à côté de ça, j'ai toujours d'autres projets. (...) Alors au lieu de se lamenter sur les petites emmerdes qui font une vie, (...) j'ai envie de vous parler à vous tous (...). De mon amour pour la musique et le cinéma, pour l'Imaginaire et pour l'art. Pour la vie, quoi.

TUGPÉUA #2

Suite de mes pérégrinations TUGPÉUA, où j'ai décidé de vous faire une petite sélection de skeuds histoire de pimenter un peu votre mercredi après-midi, à commencer par la mini-critique promise dans l'article précédent. De la deep house commerciale avec des artworks... émoustillants ? Eh non manque de pot, que de la musique d'ascenseur ! Seulement vous commencez à me connaître, je ne choisis pas la première venue...

Stupeflip : Rétrospective

Il y a même dix ans, un groupe de rap et de punk se déchaînait pour la première fois, et parvenait péniblement à sortir des sentiers battus pour s'autoproduire, et se faire une fanbase à l'échelle de la France. Autant vous le dire tout de suite, ils se sont octroyés eux-même la carte blanche (sans doute avec l'aide des terroristes du Synode Pibouin) pour faire tout ce qui leur chantait et se sont depuis présentés comme venus entre autres pour faire régner la terreur. Mais au final, certains se demandent sans doute à quoi rime tout ça.

« Phobos » : Rétrospective

Il y a peu de temps est sorti Rétrograde, roman apparemment de Jacques-Lizène-SF, dont j'ai relu la critique d'Apophis avec le petit plaisir mesquin de celui à qui on n'a pas encore défoncé ses écrits. Et puis je me suis dit : après tout, tous ces défauts, est-ce que je les aurais remarqués... ou est-ce que somme toute je me serais dit qu'en-dehors des temps morts ce n'est pas si mal ? Parce que mine de rien, j'ai une grande sympathie, même alors que les années avancent, par exemple pour la saga Phobos, de Victor Dixen, qui malgré tout est devenu un plaisir coupable au fur et à mesure de l'aiguisage de mon esprit critique...