Magma et Sviti au Fil : Comment ça s’est passé

Comment se comporter face à un groupe culte, dont on n'a écouté qu'une infime partie de la discographie, qui vous attire autant qu'il vous repousse ? Et quand vous allez le voir en concert ? Alors imaginez qu'en plus ce groupe c'est Magma et qu'ils fêtent leurs 50 ans, et vous aurez une petite idée de mes soirées étudiantes.

TUGPÉUA #15 : Spécial Chinese Man Records

Ouh djadja, c'est que le hip-hop de Chinese Man a un goût de reviens-y. Il faut savoir que le groupe parallèlement à son activité plutôt prolifique a fondé son label et s'est entouré d'une galaxie de petits groupes et artistes partageant son esprit syncrétique, même s'ils se spécialisent bien souvent dans un genre en particulier. S'ils sont de ce fait moins marquants, ils sont incontestablement très méritants, c'est pourquoi nous allons essayer aujourd'hui d'en voir le plus gros.

« Anthologie de l’ambient » : Toute la vérité (et accessoirement un peu plus)

Des essais de 800 pages ? Ah non merci, pas question que je gaspille mon temps en-dehors de ma fantasy et ma SF chéries pour m’occuper des divagations d’Éric Zemmour ou des ronchonneries de Michel Onfray. On lit de la littérature sérieuse ici, jeunes gens :p Mais je suis magnanime dès lors qu’il s’agit de parler d’une musique que j’aime et dont tout le monde s’en fout, d’autant plus quand il y a quasi zéro autres livres dessus dans notre beau pays de plus en plus savant qui s’appelle la France. D’autant plus quand il s’agit de financer des maisons d’éditions mal connues et qui se spécialisent dans la musique comme Camion Blanc. Débonnaire, je détourne les yeux de son prix exorbitant et consens à acheter un livre qui m’aidera à mieux cerner l’histoire et les sous-genres d’un des plus grands piliers du chill-out, parce qu’après tout, c’est pour ma culture.

TUGPÉUA #13

Je vous ferais une confidence, l'automne étant ma saison préférée, j'ai finalement abandonné l'idée de faire un TUGPÉUA spécial pour chaque saison... du moins pour l'instant. Cela dit, pour l'hiver, ces disques recèlent une ambiance glacée ou chaleureuse et se marieront donc plutôt bien avec la saison. Bref, pour ce coup-ci mes petits scribouminus, il n'y aura pas vraiment de thème, mais plus un vague fil rouge parmi mes dernières trouvailles...

« Neu ! 4 » : Non, je n’arrêterais jamais avec ce groupe

Il fallait bien que je revienne un jour ou l'autre à mes anciennes amours, j'ai décidé d'écouter enfin un des deux albums de Neu ! que j'avais laissés de côté jusque-là : celui apocryphe du live de 1972, jugé tellement mauvais qu'il a été renié, et leur dernier officiel, Neu ! 4, lui aussi loin des références souvent citées que sont ses frères aînés.

« Pôle » : Les junkies du synthé

Quand j'ai lu dans French Pop que des français eux aussi avaient fait du krautrock, forcément il fallait que j'y jette un œil. Besombes et Rizet, inconnus d'un mouvement inconnu, avaient fait en 1975 eux aussi leurs petites tambouilles loin des regards. Ce qui en découle est très loin de rappeler Indochine. Ni même quoi que ce soit de la chanson française.

TUGPÉUA #HS2 : 5 ovnis de la SF

Des ovnis qui pour une fois ne seront pas dans les livres mais les livres eux-mêmes. Après mon article sur les oeuvres marginales de la fantasy, je me suis dit que je pourrais le faire pour mes autres genres de prédilection ; et quel genre plus prédilectionnesque que la SF quand on est le Scribouillard ? Même si je m'y suis vraiment mis un peu sur le tard dans ma vie et que du coup je ne pourrais pas vous garantir la même originalité. Je ne parlerais pas non plus de textes comme Tendéléo de Ian Mc Donald, qui certes s'intéresse à une forme de vie singulière mais se penche davantage sur sa venue et ses conséquences socio-politiques que sur son fonctionnement. Non, ici, nous allons aborder des oeuvres dont le concept de base est poussé jusqu'au bout, et qui n'a été repris que peu ou prou par d'autres fictions. Et dans un genre où l'on dit qu'on aura tout essayé comme la SF, vous allez voir que c'est pas de la tarte... Et du coup forcément passionnant.