« Gens déplacés » : C’est la faute à personne

Ça faisait un bon bout de temps que j'en rêvais, mes parents me l'ont offert à Noël : le tome 1 de l'intégrale des nouvelles hors-cycle de Jack Vance. Un écrivain de soft-SF et de science-fantasy qui s'il est un de mes préférés reste encore un grand inconnu de ce blog, faute que nous allons rectifier tout de suite : imaginez-vous la figure d'un voyageur, avide de récits d'aventures, dépeignant des mondes crépusculaires et exotiques, jamais à court d'originalité tout en entretenant soigneusement les bons vieux tropes de l'espace et des inventions technologiques ou magiques à gogo. Vous voyez ce qui me plaît chez le bonhomme ? Qu'on l'adore ou qu'on se désintéresse de lui, on a tôt fait de lui coller l'étiquette du baroudeur intergalactique (l'auteur ayant effectivement voyagé aux quatre coins du monde tout au long de sa vie), amoral, farcesque, épris de récits baroques quasi-dénués de tout lien avec le réel. Pourtant, il ressort de l'intégrale qu'une novelette (ou nouvelle longue) sort profondément du lot en s'intéressant à un contexte n'ayant rien à voir avec l'espace et se focalisant sur un futur éloigné de l'époque dont elle a été écrite de quelques années seulement. Un texte tellement à part qu'il méritait un article à lui seul tant il y a de choses à dire dessus.

« Demain, moisson d’étoiles » : Le meilleur recueil de nouvelles que j’ai lu de ma vie !

Arthur C. Clarke est un des auteurs les plus renommés de la hard-SF, et sans aucun doute de la science-fiction tout court. La particularité de ce recueil de nouvelles et de novelettes est qu'il ne contient sur douze textes que trois qui relèvent de la hard-SF, les autres étant sur un registre plus classique. Il s'agit sans aucun doute d'un livre qui est une excellente porte d'entrée pour découvrir cet auteur, que ce soit dans la chute, le style ou le côté scientifique. Alors amateurs d'aliens dégoulinants comme de post-apo à grand spectacle, accrochez-vous ! Il y en a pour tous les goûts, et ce n'est certainement pas le talent qui manque...