Star Trek TAS : Grandeur et décadence des scénaristes stakhanovistes

Entre la très renommée The Next Generation et la non moins importante The Original Series, il est une série Star Trek que l'on a tendance à oublier et dont l'influence continue pourtant de se faire ressentir : après l'échec cuisant du projet Star Trek : Phase II, Gene Roddenberry accepte à contrecœur d'offrir à TOS une sorte de saison 4 sous forme d'animation, qui finira coupée en deux saisons de taille très inégale ; telle est la genèse de The Animated Series. Pas de scénario marquant, un public plutôt restreint, voilà ce qui explique qu'il s'agit de la série de loin la plus courte de toute la franchise. À noter que même la diffusion Netflix est je-m'en-foutiste : la saison 2 vient avant la saison 1 et plusieurs titres sont confondus entre eux !

Star Trek TOS : Thierry la Fronde dans l’espace

Souvenez-vous : les années 60, l'âge d'or de la SF, quand on commençait enfin à daigner un peu d'intérêt pour les genre à la télé. Cette époque précise où l'on a créé ce qui devenait devenir un monument de la pop-culture avant de sombrer dans l'oubli face à Star Wars IX. Des épopées galactiques uniques, aux personnages charismatiques et aux répliques enjouées. Une ode à l'aventure et aux grands espaces, avec des scènes inoubliables et nombre de questionnements métaphysiques ; je veux bien sûr parler de... Cosmos 1999. (J'avais pensé à faire la blague avec Red Dwarf, mais visiblement personne connaît...)

« Nonsérie » : La websérie qui rend FOOOUUUUU

OK. Je viens de sortir de mon binge-watching des épisodes et des dérivés de la Nonsérie. Et j'ai été à la fois emballé et extrêmement mitigé, deux états qui se sont entremêlés tout au long du regardage (ça se dit ? On va dire que ça se dit). Nonsérie, c'est une série qui parle des gens qui la font, autant dire que sur le papier c'est plutôt marrant. Et ça l'est. Mais une fois le projet tourné, c'est beaucoup moins évident.

TUGPÉUA #1

Ayant peu de temps, pas toujours grand-chose à dire, mais voulant faire connaître des œuvres et des artistes, j'ai décidé de faire une petite rubrique qui paraîtra de temps en temps, Trop Un Glando Pour Écrire Un Article, où vous trouverez des avis rapides sur des machins que je veux faire connaître mais sur lesquels je vais pas m'éterniser.

« Hokku » : Saint Vallentin

Neuf jours, bon sang ! Excusez cette énooorme absence, WordPress avait un problème de connexion. Du reste, je vous ai dégotté une web-série pas mauvaise du tout, et même sacrément bonne. Les studios Pandora Création et François Theurel y sont mêlés, évidemment (je les aime, ces gens-là !). Et ça fait foutrement plaisir de voir quelqu'un qui fait ce qu'il veut sans se faire dicter sa conduite par un public ou un grand studio, et sans être pour autant une chiasse scénaristique ou visuelle. Même si c'est pas franchement ma came.