TUGPÉUA #16 : Spécial rock

Bon bah ça y est j'ai vu Grease et mes yeux ont survécu, que diriez-vous d'un petit tour de rock'n'roll ?! Et c'est vrai que nous n'avons pas tant parlé que ça de ce genre sur C'est pour ma culture avec pourtant ses multiples ramifications. Qu'à cela ne tienne ! Je m'y colle dans ce TUGPÉUA où il y en aura pour tous les goûts, les révoltés, les romantiques, les blagueurs, les coquins... bref les mecs comme moi, quoi.

Magma et Sviti au Fil : Comment ça s’est passé

Comment se comporter face à un groupe culte, dont on n'a écouté qu'une infime partie de la discographie, qui vous attire autant qu'il vous repousse ? Et quand vous allez le voir en concert ? Alors imaginez qu'en plus ce groupe c'est Magma et qu'ils fêtent leurs 50 ans, et vous aurez une petite idée de mes soirées étudiantes.

« Get Ready » : Le disque d’une adolescence

New Order est un des plus grands groupes de musique électronique britannique, officiant principalement dans la synth-pop (...), mais aussi (...) la pop rock avec Get Ready (...). Musique commerciale, me diriez-vous(...). Et tu n'aimes pas la musique commerciale, toi Sylvain Laurent, adepte des concerts à minuit en pleine forêt où des dryades rockeuses arrachent leurs vêtements pour se jeter dans la foule afin d'exprimer clairement leur mélancolie, pas vrai ? Oui, monsieur, mais j'ai des goûts complexes et variés, monsieur. Et Get Ready est pour moi infiniment plus que de la musique commerciale. Get Ready est un album d'une inventivité folle du temps où l'on ne faisait pas des tubes juste pour gagner les NRJ Awards, Get Ready vient d'une époque où les musiciens de l'overground tentaient de se réconcilier avec les plus avant-gardistes autour de chansons parlant à chacun et pas seulement la masse, Get Ready est...

Néréides et Melba en concert au Pax : Comment ça s’est passé

Un mois que j'attendais ce concert. Bon, alors, vous me connaissez, les festivals spéciaux mettant en valeur les artistes féminins, les journées mondiales de la Femme, tout ça, pour moi, ça devrait être dans tous les festivals et toute l'année, donc je me méfie de ce qui m'apparaît comme de la discrimination positive ; mais disons ce qui est, le festival Femme(s) m'avait tout l'air d'un sacré programme. Partant donc au Pax, minuscule salle souterraine de Saint-Étienne, je suis allé écouter Néréides en concert et sa sublime chanteuse Camille Silva da Fonseca.

TUGPÉUA #11

Ça suffit les musiques toutes gentilloutes, aujourd'hui les scribouminus c'est parti pour de la musique BRUTAAAALE ou bizarroïde, souvent les deux à la fois. Souvent assez sombre et pessimiste, il faut bien le dire, mais possédant également parfois des moments d'une grande poésie qui font que le disque est loin d'être entièrement irrecommandable, voire même mérite amplement l'écoute pour ses qualités. Je vous laisse donc juges de ce qui vous plaira à travers ces cinq présentations atypiques...

« Neu ! 4 » : Non, je n’arrêterais jamais avec ce groupe

Il fallait bien que je revienne un jour ou l'autre à mes anciennes amours, j'ai décidé d'écouter enfin un des deux albums de Neu ! que j'avais laissés de côté jusque-là : celui apocryphe du live de 1972, jugé tellement mauvais qu'il a été renié, et leur dernier officiel, Neu ! 4, lui aussi loin des références souvent citées que sont ses frères aînés.