« Interloper » : Bah écoutez, c’est tellement parfait que je trouve pas de putaclic à faire dessus…

Chose promise chose due, voici le troisième album principal de Carbon Based Lifeforms. Et y'a pas de surprise, j'ai aimé. Mais beaucoup plus que ce que je pensais. Si cette fois aucune piste n'est franchement supérieure à la moyenne, si je n'ai pas pu être à fond dans l'album, ce qui m'arrive de plus en plus ces derniers temps (métro, boulot, popo), en revanche je peux vous garantir qu'il s'agit probablement d'un des meilleurs albums du groupe de manière quasiment certaine. Voire complètement.

« Derelicts » : Pas de renouvellement, mais toujours aussi bon

(...) Ayant déjà vu le début avec leur premier album dit "principal", j'ai décidé de voir cette fois la fin, c'est-à-dire le cinquième dernier en date, afin d'avoir un panorama rapide de leurs thématiques et leur évolution. (...) Voici Derelicts, paru en 2017 ; CBL a-t-il créé quelque chose de résolument nouveau par rapport au style de leur premier-né ? La réponse est non, mais ça n'en reste pas moins un album talentueux de par sa recherche et du fait qu'il est très, très agréable.

« Hydroponic Gardens » : Le calme de l’espace, la caresse de la nuit

Comme vous avez pu le constater dans quelques articles, je vous avoue que j'ai un peu le cafard en ce moment mais je m'efforce à conserver mon optimisme. Aussi, quand je regarde au niveau de mes groupes préférés et que je vois la quantité extraordinaire de titres que je n'ai pas vus d'eux, je me dis que le monde est peut-être en train de s'effondrer, mais que j'ai toujours une bonne playlist. J'en veux pour preuve Hydroponic Gardens, de Carbon Based Lifeforms, un des sinon LE plus grand groupe de psybient qui existe, cette ambient aux sonorités psychédéliques le plus souvent basées sur le glitch et l'inspiration orientale. Mais foin de kittars et de cuisine hasardeuse ici ! Nous restons sur un son planant traditionnel auquel viennent s'ajouter de temps en temps quelques sonorités pour faire partir le cerveau en vrille. Et créer un univers tout particulier pour le groupe...

« Zeit », de Tangerine Dream : Le groupe à côté duquel Jhonny Blue ressemble à Virgin Radio

C'est arrivé en salle d'arts plastiques. Je préparais un tournage en mettant la Madelon sur l'ordinateur du prof, bien fort afin que tout le monde puisse en profiter. Et puis d'un coup celui-ci arrive, et me dit que je peux sûrement trouver quelque chose d'un peu plus swagué sur Youtube. Alors, moi, j'ai déjà passé AC/DC, Sexual Healing, Allumez le feu, bref : que demande le peuple ? Alors il me dit : "Vu qu't'aimes bien la musique électronique, j'connais des pionniers qui vont peut-être te plaire. - Artaud ? je réponds. - Même pas." Et il tape Tangerine Dream sur Youtube. "Tu comprends, moi, j'écoute pas bien ce style de musique, mais ceux-là y'z'étaient forts..."