Bon, ça va faire une semaine que j’ai rien posté sur mon blog, autant retomber une fois de plus dans un sujet qui flirte dangereusement avec ce dont je ne veux pas vous parler, à savoir le monde merveilleux de Nicolas Sarkozy. Mais c’est pour la bonne cause, me diriez-vous, et il y a une culture politique, oui monsieur. Il y a les énormes ramifications du communisme, il y a l’imagerie militariste, il y a la symbolique des couleurs sur les tracts et les logos, et enfin, il y a les œuvres à portée politique : articles de journaux, films engagés, street art, ect.

En fait, d’une manière ou d’une autre, toute œuvre a sa portée politique. Les Schtroumpfs c’est politique : il suffit de voir la satire explosive du Schtroumpfissime, ou celle très médiocre de la Grande Schtroumpfette. Sylvain et Sylvette, c’est politique : la pauvre Sylvette sur les 200 albums elle donne une beigne qu’une fois, sinon elle reste bien sagement à la chaumière ; par contre, progressivement on est passés d’une BD pro-chasse à une BD quasi-végétariste. La tecktonik, c’est politique : des hommes et des femmes dansent ensemble un machin qu’il y a pas deux siècles on aurait jugé contre-nature. Donc, fatalement, tout porte un message sur les modes de pensée de son temps, et, quand vous ficelez une œuvre bien foutue, sur ce que vous, vous pensez.

Le problème, c’est qu’elle peut être mal foutue : comme je m’en suis rendu compte récemment en m’engueulant sur Le retour de Mary Poppins, c’est exact qu’on a là un film très maladroit sur son fond avec le deus ex machina qui vient complètement brouiller son message : on passe d’un long-métrage ouvertement progressiste et avertissant les enfants des dérives du monde adulte et du capitalisme (ce qui lui fait échapper de peu à un décalque du premier film) à un machin où le capitalisme, finalement des fois c’est pas si mal. Et on aurait pas eu ce machin complètement gratuit qui fait en outre l’exploit de défoncer le message des deux films qui tombe à la fin, on aurait eu une excellente suite malgré son mauvais penchant à tirer à fond les ballons sur la nostalgie.

Autre piège que les message incohérent, et celui dans lequel tombent bien trop d’auteurs (souvent français, mais on va pas faire de généralités), c’est bien sûr quelque chose que vous savez que j’adore, les gros sabots. Parce que oui, c’est bien de dire « C’est bien que tout le monde soit vivant et à mort tout ceux qui pourraient l’empêcher », mais si comme dans une bonne part la SFFF actuelle c’est pour en rajouter une couche toutes les 10 pages, merci bien. Et à l’opposé du spectre, bien évidemment, ceux qui se targuent d’écrire du politiquement incorrect sans s’embêter de se demander si leur œuvre risque pas d’être interprétée comme le contraire de ce qu’ils pensent chez des gens bien plus politiquement incorrects et sûrement plus bêtes et méchants qu’eux (je vous renvoie à l’excellente critique du camarade Alfaric sur Rêve de Fer).

Mais — et c’est là que je voulais en venir — l’œuvre peut également être mal interprétée. C’est en revoyant la bande-annonce des Misérables de Ladj Ly (excellent film, courez le voir) que j’ai vu que 90% des commentaires étaient « Ouais c’est ces hipsters-bobo-gauchiasses de cinéphiles qui font un film de propagande avec les gentils bougnoules contre les méchants flics babtous ».

(Parenthèse inutile et totalement hors sujet, mais pour exprimer un peu mon pauvre petit cœur de tranceux meurtri : je vous le dis sincèrement, je suis de plus en plus choqué par ce qu’on dit du cinéma sur Internet. Les haters d’Inthepanda / Durendal, ect., pertinents ou non, étaient déjà casse-pieds au possible, mais ils ressemblent à des saints face à la communauté d’Allociné (parenthèse dans la parenthèse : cet excellent site rempli d’informations non fiables et de critiques totalement subjectives mal écrites et en plus totalement dépourvues d’humour (parenthèse dans la parenthèse dans la parenthèse : ce qui ne signifie pas bien sûr que je le rejette dans son intégralité, étant donné qu’il y a forcément un être humain dans l’univers qui y a déjà posté des trucs intelligents)), ou plus largement à tous les gens qui regardent les bandes-annonces ou les films en eux-même : le cinéma français est trop ci, est pas assez ça, les SFX sont abominables — toujours plus important que le scénario —, le scénario est abominable — toujours plus important que les SFX —, les blockbusters sont débiles — non, sans blague ? —, les petits films : osef, c’était mieux avant, avant c’était trop chiant, le tout bien sûr avec le plus d’insultes possible qu’on puisse entasser dans quelques lignes dépourvues de tout développement. Alors par pitié, arrêtez votre char deux secondes, et réfléchissez un peu avant de l’ouvrir : des fois, une œuvre est plus réussie qu’il ne s’y prête à croire ou comporte des défauts bien plus importants que ceux que pointe la bien-pensance (hop).)

Et en l’occurrence, voir tout ça m’a fait repenser à un machin auquel je réfléchis depuis pas mal de temps : la culture et le journalisme seront systématiquement les premiers trucs que l’on visera si l’on n’est pas du même bord politique que vous. Voire même en faisant abstraction de tous les détails subtils qui font que le film de Ladj Ly n’idéalise aucun des deux camps et montre bien tous leurs travers là où la doxa lepéniste ne voit qu’une preuve supplémentaire que la France est envahie par les méchants socialistes et les méchants musulmans. Et c’est cette simplification à outrance de la réalité qui fait qu’on en arrive inévitablement au communautarisme. Tu penses pas comme moi ? Tu es forcément un crétin de salopard gangrénant notre société avec tes dessins / livres / films / musiques / articles menteurs et dangereux !

La propagande est toujours le premier motif qu’invoqueront les propagandistes pour humilier l’autre camp. C’est toujours ce que verront en premier les extrémistes, quel que soit leur mode de pensée (staliniste, fasciste ou ultralibéral), pour dénigrer l’adversaire et s’ériger en pauvre martyr Résistant. Allez sur les sites d’actualité ou de culture mainstream, c’est un véritable florilège : à les entendre, toute la planète sauf eux s’est liguée pour inculquer aux esprits un lavage de cerveaux. « Propagande anti-Macron », « propagande anti-Trump », « propagande anti-Poutine », « propagande anti-Assad », « propagande antimilitariste », « propagande laïcarde », « propagande musulmane », « propagande écologiste », « propagande homosexuelle », « propagande féministe », « propagande droit-de-l’hommiste », « propagande arabe », « propagande antiraciste », « propagande illuminati », « propagande pro-Jul » : dites-moi deux secondes les cocos, c’est quand même pas mal que vous puissiez vivre avec des gens différents de vous sans la peur constante de la milice et des camps de concentration ? « Ta gueule, mon opinion elle sort du politiquement correct, donc elle est forcément inattaquable !!! »

(Et je sais, les guillemets, c’est l’ennemi de l’ironie, mais je suis obligé d’en mettre pour pas que cette partie du texte soit détournée à des fins malveillantes. C’est-y pas beau, la twittérisation des esprits…)

Capture d’écran 2019-11-23 à 12.59.35.png
Jean-Kevin Kikoolol, autoproclamé expert en politique et pourvu d’une vision du monde épurée des détails… épurée de beaucoup de détails. Et puis comme je vous ai jamais parlé de LinksTheSun, j’ai pas pu m’empêcher de vous poster cette blague de lui.

Enfin, bref : autant d’erreurs qui pourraient être évitées à ces gens-là s’ils tentaient une considération objective des faits. Pour toi, le totalitarisme c’est bien et les goulags ont jamais existé ? Alors fais une enquête sur cette époque, recoupe les documents que tu trouveras, et dis-moi qui entre les négationnistes et les gens un minimum dans leurs pompes est le plus cohérent, le plus vraisemblable, le moins subjectif. Pour toi, l’extrême-droite c’est la solution et Marine Le Pen l’angélisme incarné ? Alors projette-toi dans le futur et essaye d’envisager quelles pourraient être les failles économiques et sociales, tout en te rappelant que si pour toi les coupables sont ceux d’en face, pour ceux que tu défends un jour ils pourraient bien être toi. Et pour en revenir à notre sujet : tu trouves que telle œuvre délivre une propagande sans ambiguïté dénuée de toute valeur morale ? Alors analyse ce qui va ou non avant de ruer dans les brancards.

Voilà pourquoi je tente de m’ouvrir au maximum de choses, et surtout, de les comprendre. Et c’est pas grave si je suis pas d’accord avec l’auteur. Parce que son système de pensée peut être cohérent malgré tout, ou que tout est pas à jeter dans ses idées, sa mise en scène, ect. Et ça fait grandir, et ça fait parfois même changer d’opinion. Sans pour autant vous faire cesser d’être vous-même. Eh oui, dans la vie, on évolue dans ses goûts, on évolue dans ses idéaux, on évolue dans ses réflexions. Vouloir rester fidèle à tout prix à notre mode de pensée actuel n’est jamais une bonne idée.

En conclusion : ce n’est pas parce que vous n’êtes pas d’accord avec le message d’une œuvre que vous vous devez de la dénigrer. Ce n’est pas parce qu’elle possède une vision du monde différente de la votre que vous devez vous ruer dans les brancards. Ce n’est pas parce que David Weber voit l’armée comme un élément primordial à la société que c’est un facho conservatiste. Ce n’est pas parce que Damasio est à la gauche de la gauche de la gauche et qu’il a une fanbase à tout péter que ses critiques sur la capitalisme et ses idées de sociétés alternatives sont forcément à jeter (contrairement à ce qu’on pourrait me faire dire, mais je ferais un jour une critique des Furtifs — j’essayerais avant ma mort, c’est promis). Ce n’est pas parce qu’il existe du metal sataniste et néonazi que tout le metal est sataniste et néonazi. Et ce n’est pas parce que Ladj Ly dit que dans les banlieues personne n’est tout noir ou tout blanc que c’est un bobo-gauchiasse.

VOILÀ !!! C’est tout pour aujourd’hui. Vive la paix dans le monde. Soyez gentils, C’EST COMPRIS ?!?!?! C’est bien d’être gentil. Des bisous. Et bien évidemment, c’est pour votre culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s