Un peu d’harmonie dans ce monde de brutes.

Écouté et approuvé

Grimlake – Memories

a1442632239_10.jpg

J’aurais dû me douter que je l’adorerais, celui-là. Jaquette épurée, notes toutes en clarté et en fraîcheur, une émotion puissante alternant violence et douceur sans griller les étapes. Le post-rock, toujours le post-rock, me diriez-vous. C’est ce que je pensais moi aussi en l’apercevant chez cette grande blogueuse dont je ne me lasse toujours pas, ayant écouté nombre de titres post-rock / post-metal très médiocres ces temps-ci (et vas-y que je passe au drop dès la première seconde, et que je te massacre la guitare sans la poésie censée faire partie intégrante du genre). Ici tout est progressif, n’hésitant pas à inclure des bruits de nature et de la musique inspirée de l’ambient ou du chillstep. Violent, mais sans excès. Mélodieux, mais pas gnan-gnan. Peut-être sans le frisson ou la grande mélancolie que l’on éprouve devant les plus grands titres du genre, mais là on entre dans la subjectivité totale. Ici, il n’y a pas de dépression absolue, juste des airs tous touchant dans leur simplicité mais sachant varier avant de tomber dans la répétitivité. Et vous savez pas le plus beau ? C’est que c’est fait par un français !

Homo Novus – Thesaurus

maxresdefault-5.jpg

Il y a quelques temps de ça, j’avais twitté sur Facebook (parce que je suis un thug) des éloges de cet énième EP de post-rock, qui n’est certes ni un nouveau classique du genre ni un chef-d’œuvre venant le révolutionner. Qu’est-ce qui me plaît à ce point dans ce qui m’a fait sur le coup l’effet d’une tuerie ? Difficile à dire, mais tentons quand même : la puissance émotionnelle de la guitare qui, sans donner dans le vague à l’âme et le ouais- regarde-je-me-passe-de-structure-et-je-fais-un-truc-surexcité-sans-mélodie-particulière, façonne des mélodies délicates à renforts d’instruments tels que le piano, le hang ou le carillon. Thesaurus est une invitation au retour aux choses vieilles, à redécouvrir leur beauté, que ce soit dans les instruments souvent anciens ou non-électroniques ou dans la nature avec sa jaquette splendide. Une mélancolie douce et familière finit par s’emparer de vous, ainsi qu’une vie débordante, simple et en même temps terriblement belle. Et vous vous laissez emporter.

Bons plans

MÖWE – Insidehttps---i1.sndcdn.com-artworks-000067190606-o4dvqu-t500x500

MÖWE est un groupe de metal allemand, un vrai un dur, qui défonce sa race à coups de batte en titane avec option fil barbelé. Sauf que j’ai écouté qu’un truc d’eux, c’est-à-dire un EP qu’ils ont fait entretemps, et qui est un EP… de deep house.

Inside est un disque alternant synthétiseurs, saxophone, travail sur logiciel et guitare électrique, faisant varier les nuances chaudes du véritable instrument comme celles plus mécaniques du beat électronique. Certes, le clip de la chanson qui lui donne ce nom, malgré son excellente esthétique, n’échappe pas aux clichés de la deep house, à savoir une activité litérine ahem, foisonnante, mais sans jamais tomber dans la beauferie ; il se dégage de ces chansons une mélancolie proche de Coccolino Deep sans sa froideur, sauf peut-être dans certains remixes compris avec les morceaux originaux, et tout particulièrement pour celle par laquelle je l’ai connu. Blauer Tag. La nostalgie d’une fin d’été, la douceur d’un instant de crépuscule, l’émotion qui vous prend à la gorge quand vous comprenez que tout se finit ici… Même lorsque j’écoute le remix de Robin Schulz, je chiale comme un gosse.

KID AMONG GIANTS – Kid Among Giantsa3023040368_16

En bon squatteur de blogs, j’ai décidé d’exploiter un peu le filon à présent que je me suis découvert cet amour pour la dream pop, et c’est donc Kid Among Giants, suite à une autre critique de totoromoon, qui passe à son tour dans les bonnes critiques du blog avec son atmosphère nettement plus épurée et un brin influencée par l’ambient. Tout est doux, planant et vaporeux, et rien n’est trop long pour qu’on ait le temps de s’en lasser. J’aurais peut-être une réserve ou deux sur le fait que l’album nous laisse une impression de déjà-vu, mais ce serait vraiment du chipotage avec le calme et la beauté éthérée de chaque piste. Alors les paroles volent pas toujours haut, c’est pas toujours inoubliable, mais écoutez-en au moins un morceau si vous voulez y retrouver un peu des synthés d’Houdini mêlés à une guitare sèche dans un rêve éveillé moins varié mais plus flottant. N’importe comment, c’est quand même autre chose que la musique de Fortnite.

https://kidamonggiants.bandcamp.com

Philipp Glass – Metamorphosis

maxresdefault

Je n’aime pas la musique minimaliste. Ni les trucs faits au piano de nos jours. Je comprends qu’on puisse y trouver un intérêt, mais ça me laisse complètement à côté de la plaque. Trop lent, peu expressif, ou bien alors pour souligner la douceur et l’innocence de l’enfance, plein de bonnes intentions mais un peu (voire carrément) mièvre. Et pourtant, chaque fois que j’écoute un Glass… Je trouve ça extraordinairement bon.

Tout est fait avec le minimum dans Metamorphosis ; le tout pour une variation sur quelques thèmes d’une demi-heure, ça a de quoi laisser frileux. Et pourtant on ne décroche jamais. Les mélodies se teintent de mélancolie, d’angoisse, d’harmonie, alternant en permanence sans jamais que le côté répétitif ne se fasse ressentir. Enfin si, tout de même un peu : vers la dernière piste, on commence à avoir une vraie impression de déjà-vu. Pour le reste, on a là une œuvre avec une atmosphère unique, qui passe à deux doigts du « écouté et approuvé » et qui mérite très largement le succès qu’elle a eu de son temps. Après, je dis ça, c’est pour votre culture…

Un commentaire sur « TUGPÉUA #6 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s